mardi 9 février 2016

La complainte du chômeur...

Depuis quelques années, j'occupe au sein de mon entourage, une place toute particulière. Chaque groupe est constitué de personnalités et donc de rôles bien distincts, certains plus enviables que d'autres. Et sans me vanter, je dirai que je joue un rôle spécial, unique. Mais pas rare. Et dont peu seront jaloux.

"Souquez ferme !"
 
Je suis la Galérienne. Vous savez ? Le pote/la potesse qui enchaîne les petits boulots, les CDD, les périodes de carence. Celui/celle qui vous appelle pour boire un café en plein après-midi, en oubliant que vous êtes évidemment au travail, comme tout le reste de la société. Celui/celle à qui vous demandez, sans vouloir forcément être méchant : "Hey ! Tu es en vacances ou encore au chômage ?!", profondément persuadé-e que si elle/lui n'a pas de job, c'est qu'il ne cherche pas tant que ça, qu'il passe son temps à glander devant la télé.
Savoureux ce rôle d'assisté-e parmi les copains qui ont tous une vraie vie professionnelle, pas vrai ?
D'autant que comme beaucoup dans ma situation, j'ai fait des études. Un foutu BAC+5, dont je me targuais une fois quittés les bancs de la Fac. Seulement voilà, la Fac, les entreprises n'aiment pas. 
Et très vite, j'ai enchaîné des missions dans la communication, rêvant d'un avenir professionnel fait de concerts, d'événements, de voyages, de paillettes. D'extraordinaire.

mercredi 27 janvier 2016

Ces femmes qui savent faire...

Parlons peu, mais parlons bien. Sur le blog, les choses vont doucement évoluer. Jusqu'à maintenant, accompagnée de quelques photos et illustrations, Lillie habitait tout l'espace. Mais aujourd'hui, il est temps de passer un peu à autre chose. De ne plus toujours parler à la troisième personne, cachée derrière un personnage et ses frasques, aussi drôles soient-elles.
Il est des sujets qui nécessite de lever la tête et de dire "Merde" par soi-même. Ce qui ne veut pas dire qu'on s'oriente vers un contenu plus sérieux. Faut pas déconner non plus !

Alors aujourd'hui, parlons des femmes !...

Taratataaaa ! Messieurs, vous pouvez rester ! "Parler des femmes" ne veut pas dire que vous allez lire un texte chiant, forcément féministe (même si je suis un pur produit d'une éducation de femme libre), ou qu'on va s'enfermer entre vagins respectables dans une chambre en chemises de nuit pour évoquer les garçons et la dernière brassière en Lycra !
Ne tombons pas dans le Girly non plus... Oh wait ! Le "girly", c'est un vilain mot ! Avant, je l'utilisais pour critiquer les fringues girly d'une nana : trop roses, trop paillettes, trop glitter, trop fifille, trop dadame... Mais on m'a piqué mon mot pour en faire un truc moche, et rétrograde. "Girly" maintenant, ça s'applique aux femmes qui font de la BD. Ben oui, quand tu es une dessinatrice de BD, tu fais de mignons petits dessins tout gentils et inoffensifs, où tu ne parles que de sac à main et de pilule."Girly", ça veut dire que tu réfléchis comme une fille : avec des paillettes dans la tête et de la guimauve dans le coeur, tandis que le reste du monde (devine qui !) décide avec le poids de la culture, de l'expérience, de l'intelligence.
Bref, "Girly", c'est pas beau, c'est sooooo 2013 ! Et si parfois il tombe à pic, ce mot-là a tendance à hérisser le poil.

vendredi 22 janvier 2016

Avatar - tagueule...

Ce blog, comme le précédent, a toujours oscillé entre récit écrit et illustrations. Il y a une balance plus ou moins équitable entre les deux, dirons-nous.
La question s'est posée de parfois mettre en dessin certains propos de Lillie. Alors pourquoi pas faire un avatar ?

Quel style ? Quelle tête lui faire ? On garde forcément les rayures rouges et jaunes, fétiches pour Lillie. Pour le reste, comment dire... La recherche s'intensifie !

Et vous, comment avez-vous créé votre avatar ?






Et bon week-end ma bonne dame !